Détermination des temps de fabrication - Temps d'usinage

Les temps d’exécution. Définitions
1. GÉNÉRALITÉS
La rémunération du travail tend à ne plus découler directement du temps passé (à cause de la
mensualisation).
Cependant, la connaissance du temps normal, pour l’exécution d’une tâche, est nécessaire
pour :
  • la détermination des prix de revient industriels,
  • la fixation des normes de production,
  • l’organisation de la production (lancement, enchaînement des phases, nombre de postes de travail, etc.).
2. PRIX DE REVIENT INDUSTRIEL.
Il est influencé par les principaux éléments suivants :
2.1 Coût des matières premières : ne dépend pas de l’entreprise (fluctuation des cours
mondiaux).
N.B. : Il faut savoir acheter au bon moment et éviter le gaspillage par surdimensionnement des
pièces.
2.2 Frais généraux - Amortissement.
Une bonne gestion permet d’équilibrer les coûts et dépenses.
2.3 Coût de la main-d’oeuvre directe.
L’expression simplifiée du coût est :
Coût = Salaire horaire x temps passé (en heures)
Le salaire horaire étant fixé par convention, l’action des techniciens des méthodes doit se
concentrer sur la recherche des moyens les plus performants et sur la stabilisation des postes
de travail pour réduire le temps passé. Cette action porte sur :
  •  les moyens mis en oeuvre,
  •  les outillages mis à disposition,
  •  les méthodes de travail,
  •  la réduction du taux d’aléas des ateliers.
Ce qui conduit :
  •  à préparer le travail : choix de la machine la mieux adaptée, des outils et appareillages les plus appropriés, définition du processus et des modes opératoires en précisant les conditions de travail pour en instruire l’exécutant ;
  • à équiper le poste de travail : pour qu’après stabilisation, l’exécutant soit toujours placé dans les meilleures conditions pour un rendement optimal avec la moindre fatigue. 
Dans tous les cas, la connaissance des temps est le résultat de mesurages :
  •  pour établir le temps alloué 
  •  salaire de l’ouvrier, ou pour étudier, critiquer, comparer plusieurs modes opératoires et «construire» la meilleure méthode au moment donné dans des conditions données.
3. PRINCIPAUX TYPES DE TEMPS
Le temps d’occupation d’une machine pour la réalisation d’une phase d’usinage, comprend :
  • un ou plusieurs temps technologiques : Tt ;
  • des temps humains : Tm ;
  • des temps technico-humains : Ttm ;
  • des temps masqués Tz ;
  • des temps fréquentiels : Tf ;
  • parfois, un ou plusieurs temps d’équilibrage Te ;
  • un temps de préparation Ta.
4. DÉFINITIONS DES TEMPS CLASSES EN FONCTION DE LA NATURE DES ACTIVITES
4.1 Temps technologique : Tt
C’est le temps pendant lequel la machine travaille sans l’aide de l’opérateur. Sa durée dépend
uniquement des conditions techniques d’exécution.
Exemple : Recherche des conditions de coupe, réglage de la machine, mise en position de la
pièce dans le porte pièce, etc.
Les paramètres de coupe (Vc, f,...) étant fixés, la longueur à usiner étant connue, donnent :
Tt (mm) = Lc (mm) / Vf (mm/min)
4.2 Temps humain : Tm.
C’est le temps correspondant à un travail humain physique ou mental qui dépend uniquement
de l’action de l’opérateur.
Dans le cadre d’un travail physique, c’est le temps pendant lequel le travail réalisé résulte
uniquement de l’action de l’opérateur aidé ou non d’un moyen inerte.
La détermination des temps humains doit être faite avec prudence et compétence, car ils sont
sujets à tous les aléas de la réalisation : interviennent l’habileté et la qualification ouvrière, le
degré de stabilisation du poste, la connaissance exacte et le respect du mode opératoire,
l’influence de l’environnement, l’ambiance, la monotonie, etc.
Exemple : Recherche des conditions de coupe, réglage de la machine, mise en position de la
pièce dans le porte-pièce.
4.3 Temps technico-humain : Ttm.
C’est le temps de travail pendant lequel la machine transforme la matière avec l’assistance de
l’opérateur.
Exemple : Perçage sans avance automatique, tronçonnage avec avance manuelle, etc.
Cas particulier : temps homme-machine, qui est le temps pendant lequel opérateur et la machine
travaillent conjointement.
4.4 Temps fréquentiel : Tf.
C’est le temps correspondant à un travail répété toutes les n unités de production au cours de
l’exécution d’une opération.
Exemples : vérifier une pièce sur cinq, approvisionner le poste périodiquement : lot de 50
pièces...

5. TEMPS CLASSE D’APRES SA POSITION RELATIVE DANS LE CYCLE DE TRAVAIL
5.1 Temps masqué : Tz.
C’est le temps d’un travail accompli pendant l’exécution d’un autre travail dont la durée est
seule prise en considération.
Exemple : contrôler, ébavurer une pièce pendant l’usinage automatique de la pièce suivante ;
ébavurer une pièce dans les mêmes conditions...
5.2 Temps d’équilibrage : Te.
C’est un temps complémentaire destiné à réaliser la synchronisation de plusieurs cycles.
Envisagé, en particulier pour l’organisation du travail à plusieurs machines taillage d’engrenages, tours
automatiques travaillant dans la barre, machines à rectifier Centerless à l’enfilade ...
Cycle. Suite d’actions comprises dans une période et qui se reproduisent dans un ordre
déterminé.
5.3 Période : P.
Représentée par le temps qui s‘écoule entre deux instants successifs pour lesquels les mêmes
conditions de travail se retrouvent identiquement à elles-mêmes.
La somme des temps nécessaires à l’accomplissement d’un cycle de travail Tt, Tm, Ttm, Tf,
donne la période du cycle.
6. TEMPS CLASSES EN FONCTION DE LEUR FREQUENCE
6.1 Temps de préparation : Ts.
C’est le temps correspondant à des travaux exécutés une seule fois par série lancée d’unités
de production (temps pour régler la machine ou le poste de travail en vue d’une fabrication de
série).
Exemple : Réglage du porte-pièce, réglage des outils, réglage des butées de fin de course, etc.
Ce temps peut se situer au début et/ou à la fin de la série.
6.2 Temps unitaire : Tu
Temps nécessaire à l’usinage d’un élément appartenant à une série de n éléments.
7. MESURE DES TEMPS
7.1 Unités
Heure, centième d’heure (ch) ou centième de minute (cmin).

centième d'heure ch - Centième de minute Cmin



7.2 Détermination des temps.
Ils dépendent du facteur humain (Tm, Ttm, Tz), et peuvent faire l’objet :
- d’une mesure directe par chronométrage ;
- d’une mesure indirecte par reconstitution à l’aide d’un standard des temps (tableau 1).
7.3 Temps technologiques (Tt).
Ils sont calculés en fonction des paramètres de coupe et des courses de travail des outils.
Il met en évidence la répartition des temps d’occupation de la machine et d’intervention de
l’opérateur pendant la durée de la phase (tableau 2).
7.4 Simogramme ou « graphique du cycle de travail ».
Est la représentation graphique des événements simultanés ou successifs dans
l’accomplissement d’un travail. Il comporte toujours une échelle des temps écoulés.
Il met en évidence la répartition des temps d’occupation de la machine et d’intervention de
l’opérateur pendant la durée de la phase (tableau 2, page 25).
Tableau 1. Extrait d’un dossier de temps élémentaires de manipulations sur une fraiseuse
Hernault-Somua type Z 1 C.






temps technologie - temps manuel - temps masqué -
temps de fabrication - temps d'usinage - temps technologie fraisage tournage CN de temps de fabrication - temps d'usinage - temps technologie fraisage tournage CN de présicion
 
temps de fabrication - temps d'usinage - temps technologie fraisage tournage CN de temps de fabrication - temps d'usinage - temps technologie fraisage tournage CN de présicion






EmoticonEmoticon